Si tu cours après le bonheur, tu ne l’attraperas jamais

Quel est le principal regret des personnes sur leur lit de mort ?

S’autoriser à être heureux(se) ici et maintenant !

Ça doit être un sentiment terrible de se dire qu’on ne s’est pas permis d’être heureux.

Qu’à la place, on a cherché le bonheur partout…

Sauf la où il était !

Ces personnes en fin de vie nous avertissent avec bienveillance :

« N’oubliez pas d’être heureux(se) ici et maintenant. »

Pas dans une heure.

Ni la semaine prochaine.

Ni dans un an.

Mais maintenant.

Surement plus facile à dire qu’à faire.

Mais qu’est-ce que ça représente « être heureux(se) ici et maintenant » ?

Attention !

Avant de répondre, il y a un piège dans lequel il ne faut surtout pas tomber.

Commençons par un petit rappel :

Ces dernières années ont été marquées par de multiples invitations afin d’améliorer son comportement, son bien-être, son bonheur.

On te demande :

  • d’être un(e) bon(ne) collègue de travail
  • d’être la ou le meilleur(e) ami(e) du monde
  • et d’être la plus parfaite des mamans ou le plus parfait des papas.
  • Sans oublier les rapports de couple ou tu dois aussi être irréprochable.

Et on te rabâche partout que tu dois à tout prix trouver le bonheur.

Les médias se sont emparés de tous ces sujets que ce soit dans les magazines, sur internet et à la tv.

Les rayons des librairies sont remplis de centaines de livres pour te dire où chercher le bonheur.

Tu as aussi, sur un simple clic de souris ou au bout du doigt, des milliers de vidéos sur internet et d’innombrables applications sur smartphone qui te montre à quel point c’est facile d’être heureux(se).

Alors pourquoi tant de gens ne se sentent pas heureux(se) ?

Pourquoi d’autres personnes ont tant de regrets sur leur lit de mort ?

Toi-même, tu as peut-être déjà essayé un tas de conseils, glanés ici ou la sur le web ou dans les livres…

Tu as installé des dizaines d’applications qui te promettaient une vie sans stress et le bonheur absolu.

Cependant ça ne marche pas comme ça !

Heureusement, toutes ces tentatives t’ont permis de le comprendre.

C’est déjà un pas en avant…

Alors que se passe-t-il si tu n’arrives pas à te contrôler, à trouver le calme, à rester zen ?

Que se passe t-il quand tes collègues te tapent sur les nerfs ?

Quand tu rentres en conflit avec tes amis(es), avec ta famille…

Ou lorsque tu te disputes avec ton compagnon ou ta compagne…

Quand tu n’en peux plus de tes enfants et que tu finis par leur crier dessus…

Malgré tes lectures, les nombreuses applications ou les vidéos sur YouTube, tu comprends qu’il n’y a pas de fin à ces mauvais comportements !

Tu réalises qu’aucune solution ne se trouve à l’extérieur de toi pour gérer ces difficultés.

Tu as beau essayé, tu n’es pas heureux(se).

Je vais être direct avec toi :

Arrête de passer plus de temps à chercher ton bonheur dans les médias ou sur une application miracle.

A la place, tu pourrais enfin commencer à faire l’indispensable travail sur toi.

Ce travail qui te permet de mieux te connaitre…

De gérer tes émotions comme le stress, l’angoisse, la peur, la colère…

Ta responsabilité, c’est d’apprendre à te connaitre.

C’est l’unique accès au bonheur.

La seule façon d’être heureux(se) ici et maintenant.

Si tu ne cherches pas à l’intérieur de toi, tous les médias et toutes les applications du monde ne t’aideront jamais à prendre conscience de ce qu’il te manque pour devenir la personne que tu as toujours voulu être.

Car le bonheur est un choix !

C’est même un engagement…

Un pacte avec soi-même !

Ne crois pas que le bonheur va venir frapper à ta porte.

Tu vas gâcher ta vie à l’attendre…

Le bien-être ou le bonheur ne sont pas des récompenses.

Ni un cadeau qui tombe du ciel !

C’est une activité quotidienne.

Du lever du lit au coucher…

Pour ça, tu dois t’engager, te mettre dans l’action.

Les livres, les applications ou les méditations guidées, ça semble très pratique à première vue.

Alors que ça t’enferme dans une bulle hyper confortable…

Confortable, en apparence seulement…

Car au moindre problème, à la moindre difficulté, cette bulle explose.

Tu te prends le problème de plein fouet et tu es complètement désarmé pour y faire face.

C’est le grand piège de la passivité.

Tu as le sentiment qu’on t’apporte sur un plateau la solution à tous tes problèmes.

Tu as aussi l’impression que le monde va devenir merveilleux…

Il n’y a rien de plus faux !

Le monde est dur…

La vie est dure…

Pour être heureux(se) ici et maintenant, tu dois apprendre à te connaitre.

C’est le seul et unique chemin.

Pour y arriver, pas la peine d’aller voir un psychiatre.

Leur thérapie dure des années et ton cas n’est certainement pas si désespéré…

Apprendre à se connaitre, c’est identifier ses défauts et ses qualités…

Ses forces et ses faiblesses…

Et travailler à équilibrer le tout.

Si tu ne t’en sens pas capable, tu peux contacter un psychothérapeute.

Un psychologue, un hypnothérapeute, un psy comme on dit souvent.

Ils ont une connaissance très fine de la nature humaine.

De la psychologie humaine.

Tu peux aussi commencer par faire du yoga, de la sophrologie.

Mais la reine dans ce domaine, c’est la méditation.

Pratiquer de façon autonome et avec persévérance, c’est le moyen le plus efficace que je connaisse pour atteindre ses objectifs de vie.

La clé, c’est la pratique libre, personnelle et autonome.

Tu es ton propre guide, ton propre maître.

Il n’y a rien de plus génial !

Imagine ce sentiment de liberté en utilisant tes propres ressources intérieures…

Plus besoin de dépendance à une quelconque application.

Ni de te connecter à Youtube.

Finit le stress…

Les grands écarts émotionnels…

Et les mauvais comportements !

Avec la méditation autonome, dont je te reparlerai dans les semaines à venir, tu gagnes en connaissance.

Connaissance de toi-même, de tes émotions…

Et ça t’apporte une compréhension indispensable concernant les réactions des gens autour de toi.

Tu finis par comprendre tous ces gens qui vivent dans le même monde que toi et avec les mêmes difficultés pour la plupart.

Plus la peine de les juger.

Tu es en mesure de leur pardonner facilement leurs écarts de conduite.

Le bonheur, être heureux(se) ici et maintenant, c’est quand tu arrives de mieux en mieux à utiliser les connaissances que tu as acquises sur toi.

Les personnes de ton entourage, la personne avec qui tu vis, tes enfants et même tes parents seront surpris par ton changement.

Ils seront étonnés de voir ton évolution et ta capacité d’adaptation aux situations les plus frustrantes et désagréables.

Et avec quelle facilité, tu rayonnes la joie de vivre.

Et la, c’est toi qui fera le bonheur de tous tes proches.

Retrouve les derniers articles dans ta boite :