Arrête de culpabiliser pour l’écologie : ne deviens pas déprimé planétaire !

Greta Thunberg et Nicolas Hulot sont hyper flippants !

Sérieux ! Ils me fichent vraiment la trouille avec leurs discours alarmistes.

Pire, ils m’angoissent à mort et me font culpabiliser…

Quand je les écoute, je suis horrifié pour l’avenir de mes trois enfants.

Toi aussi, tu devrais t’alarmer…

Parce que tout ce qui arrive à la planète, c’est de ta faute !

L’augmentation du CO2, c’est toi.

Ce vieux dossier concernant le trou de la couche d’ozone, c’est aussi de ta faute !

La surconsommation et l’exploitation des ressources, toujours toi !

La pollution, la montée des eaux, les canicules, les épidémies…

Bref, les catastrophes et le réchauffement planétaire, c’est forcément de ta faute.

Ou plutôt de notre faute.

Oui, nous sommes tous fautifs !!!

C’est Greta et Nicolas qui le disent.

Tout ça me sape le moral.

Pourtant, je coupe l’eau quand je me brosse les dents.

J’éteins les lumières quand je quitte une pièce.

A la maison, on tri le plastique, le verre, le papier, le carton, les boites de conserves, etc…

Ma femme va travailler tous les jours avec notre voiture hybride.

Elle fait ses courses et son shopping en vélo Electrique.

Et moi, je vais acheter mon pain en vélo.

On mange bio depuis que notre fille (notre premier enfant) est née en 2007.

Elle va avoir 13 ans et elle est végétarienne depuis ses 8 ans.

Tant qu’à faire, on a aussi diminué notre consommation de viande.

Plusieurs fois par an, je galère à désherber l’allée du garage avec ma binette pour éviter de mettre de l’herbicide.

Avec l’augmentation des canicules, on pensait mettre un bloc de climatisation pour les chambres des enfants…

A la place on a refait le toit en utilisant un matériau isolant avec un temps de déphasage important.

(le déphasage, c’est la durée que va mettre la chaleur extérieure à traverser le matériau isolant)

Résultat : encore 10 ans à payer notre toiture…

D’un autre coté, on utilise un vieux véhicule diesel de 2006.

Tu te rends compte : d u . . . d i e s e l !

En plus, c’est un gros s.u.v.

Imagine l’angoisse.

On l’a acheté quand on habitait encore à la montagne.

Il a 230 000 kms et il roule encore très bien.

Mais bon, voila. Ça consomme, ça pollue…

On n’a pas les moyens d’en changer actuellement et je culpabilise à chaque fois que je sors en ville avec cette voiture.

Parfois, j’aimerai être comme Donald Trump.

Cette façon qu’il a de ne pas être concerné, ça doit être super reposant :

« La planète ? Hein ?! quelle planète ?

Ah oui, ce gros tas de cailloux.

C’est très pratique pour jouer au golf !

Faudrait en construire une deuxième… »

Plus sérieusement, il va bien falloir faire face aux menaces climatiques qui nous attendent.

Le réchauffement de la planète est un réel problème.

Notre angoisse face à cette réalité peut nous pourrir la vie.

Certains d’entre nous sont comme paralysés et n’osent même pas entreprendre des projets.

Dans ton entourage ou toi-même, tu te poses la question de savoir si c’est bien responsable de faire des enfants.

A quoi bon si c’est pour qu’ils grandissent dans un monde ravagé.

Et en plus, les catastrophes s’accumulent…

La crise liée au Covid-19 nous a rappelé brutalement notre mortalité.

Avec la crise du changement climatique, nous pensons, à  tort ou à raison, que l’existence même de la vie sur terre est menacée.

Et penser que toute l’humanité va disparaître fait perdre tout son sens à notre vie.

Ces crisent successives sont ancrées dans l’évolution de la race humaine.

Ce ne sont ni les premières et certainement pas les dernières.

Ça dure depuis des millions d’années pour la planète et des centaines de milliers d’années pour la race humaine.

(ou les races humaines car il y en a déjà un bon paquet qui ont disparu !)

Ça nous renvoi directement à des interrogations existentielles qui ne datent pas d’hier.

Aujourd’hui, notre insouciance des dernières décennies a fait place à l’angoisse et à l’anxiété d’un futur incertain.

Que pouvons-nous y faire ?

Pour ce qui est des problèmes climatiques, ça ne suffira pas de fermer le robinet pendant que tu te brosses les dents.

Ou d’éteindre les lumières quand tu quittes une pièce.

Mais c’est un début.

Et il faut bien débuter par quelque chose.

Commence par te concentrer sur le présent.

Agis à ton niveau.

C’est indispensable pour ton équilibre et ton bien-être.

Que ton angoisse vienne du réchauffement climatique ou d’une autre source d’ailleurs, se concentrer sur le présent est un excellent moyen de soulager son esprit.

Tu n’as pas besoin d’être un militant écologique, ou même un activiste.

Il te suffit simplement d’initier ou bien poursuivre des actions quotidiennes à ta hauteur.

De génération en génération, nous en tirerons tous des bénéfices.

Bien sur, tu pourrais simplement faire un don à une association écologique.

Ou bien t’engager auprès d’elle.

Mais ne le fait pas au détriment de ton équilibre, de ton bien-être et de celui de tes proches.

Il y a plein d’autres petites actions pour te soulager :

  • Éteins ta télévision de temps en temps
  • Ne passe pas trop de temps a suivre les infos anxiogènes
  • Évite les groupes Facebook catastrophistes
  • Va te promener dans la nature
  • Lis des romans pour nourrir ton imaginaire et t’évader
  • Fais du sport
  • Pratique la méditation
  • Jardine
  • Cuisine
  • Fais de la musique
  • Etc….

Néanmoins, il ne faut pas non plus nier la réalité.

Mais surtout, ne te projette pas dans 10 ans ou 20 ans.

D’une manière ou d’une autre, ce sera bien différent de ce qu’on s’imagine actuellement, crois-moi.

Et soyons optimiste car les êtres humains sont plein de surprises.

Bonnes ou mauvaises, on le sait 😉

Cependant, rien n’empêche l’optimisme et la confiance…

Discute-en avec tes enfants ou tes proches.

Ne rentres pas dans des polémiques inutiles.

Garde ton libre arbitre.

Ça ne t’empêchera pas d’écouter l’avis des autres.

Bien au contraire.

Tu remarqueras que tu n’es pas la seule personne à faire le tri ou à te déplacer en vélo.

Tu remarqueras aussi que d’autres ne font rien.

C’est ainsi.

Mais ce ne sera certainement pas le cas de leurs enfants ou des générations futures, sois-en sur…

De plus, prendre conscience des problèmes climatiques est une réaction saine.

A condition de ne pas se laisser enfermer dans la morosité et l’angoisse permanente.

Tu vois que le monde ne tourne pas bien.

Alors, applique-toi à garder ta capacité à te demander quelle personne tu veux être dans ce monde qui se prépare.

Tes proches et tes enfants ont besoin de toi.

Ils ont besoin que tu sois lucide et solide.

Imagine que tu sois pour eux l’emblème d’un esprit rationnel et soucieux face à l’inaction de la société.

Continue et ne néglige pas tes petits gestes du quotidien.

Chaque action, aussi simple soit-elle, apaise la peur et l’angoisse de fin du monde.