Comment se créer un mental d’acier pour transformer sa vie ?

C’est quand la dernière fois que tu t’es dit : « Cette fois, c’est la bonne ! Je vais m’y mettre. Je vais enfin faire ça ou changer ça ! »

Tu as encore ressenti un tas de frustration.

Peut-être que tu t’es mis en colère pour rien.

Et dans ta tête, tu imaginais déjà pouvoir faire en sorte que ça n’arrive plus jamais.

Trop de stress au travail et dans un éclair de lucidité, tu penses que ce n’est plus possible et que tu vas changer tout ça.

Tu te fais une montagne pour ton avenir et celui de tes proches.

Ton anxiété dépasse les sommets de l’Everest !

Tu ne souhaites qu’une chose : arrêter cette angoisse (inutile) qui te gâche la vie.

Tu es plein de bonne volonté. C’est déjà énorme !

Tu es super motivé même.

Alors tu t’y mets, tu essayes. C’est super…

Mais BAM ! Tu te plantes ne serait-ce qu’une fois et c’est fini !

Tu abandonnes.

Tu retombes dans tes travers.

Et rebonjour le stress, la frustration, la colère, l’anxiété…

Comme pour d’autres difficultés, notre mental (ou notre esprit) est le champion toutes catégories pour nous empêcher de progresser.

Parfois, notre mental résiste au changement.

A tel point, qu’il se jette sur la moindre occasion pour nous faire abandonner.

Tu entends dans ta tête ce genre de petites phrases :

  • Laisse tomber, c’est pas pour toi.
  • Tu n’y arriveras jamais.
  • Tu as mieux a faire.
  • Tu es comme ça, tu ne peux rien changer.
  • Tes défauts font ta personnalité.
  • Etc…

Peut-être avais-tu décidé de faire de l’exercice, du sport, de faire de la méditation, de créer quelque chose qui te tient à cœur.

Ou bien te mettre à écrire, ouvrir un blog, jouer d’un instrument de musique, etc…

Mais la aussi, des le premier échec ou petit raté, tu as tout laissé tombé.

C’est normal.

Si tu ne t’y prends pas correctement, ton mental va te mettre des bâtons dans les roues.

C’est inévitable.

Tu te lances dans quelque chose avec la meilleure volonté.

Tu aimerais changer ton comportement, changer d’habitude, être créatif ou reprendre quelque chose que tu as trop longtemps laissé de côté mais tu n’y arrives pas.

Tu te lances mais c’est comme ramer dans une barque avec la corde attachée au ponton.

Tu es plein d’énergie, d’enthousiasme.

Tu rames à fond mais tu fais du sur place.

Car ton mental veille a ce que rien ne bouge de tout ce qu’il connait.

Au moins, il est en terrain connu et ça le rassure.

Il est et toi avec dans sa « zone de confort ».

(J’en parlerai dans un prochain article : à la place de « zone de confort », je préfère utiliser le terme de zone ou d’espace d’autoprotection crée par l’ego.)

Reprenons.

Ton mental résiste au changement et te garde dans un espace d’autoprotection.

Quitte à entretenir les mêmes erreurs, les mêmes difficultés qui amènent les mêmes souffrances.

Je connais bien le sujet car j’étais comme ça avant.

Par exemple, quand j’ai commencé à méditer, il y a 15 ans, je méditais pendant des jours et puis j’abandonnais plusieurs semaines.

Je faisais des séances de 5 minutes, 20 minutes, 10 minutes, etc…

Des fois, j’arrêtais ma séance au bout d’une toute petite minute et je m’en voulais à mort.

Je pourrai te donner un autre exemple avec la colère car j’étais quelqu’un de très impulsif auparavant.

Alors, comment faire pour que tu puisses améliorer, changer ou créer ce que tu veux dans ta vie ?

Pour réussir ces transformations, tu dois composer avec ton mental pour l’amener la ou tu veux.

Ça demande de l’entrainement et un peu de méthode.

Tu n’y arriveras pas du premier coup, c’est certain.

Mais applique-toi, persévère et tu verras que tu peux réussir tout ce que tu veux.

La toute première étape n’est pas de réaliser ce que tu veux faire.

Pas la peine de te mettre la pression, de te challenger, de mettre toute ton énergie dans ton projet si tu ne commences pas d’abord par revoir ta démarche.

Ça serait contre productif !

Si tu veux arrêter de ressentir de la frustration, de te mettre en colère, d’angoisser pour l’avenir ou reprendre une activité qui te tient a cœur, tu dois commencer par accepter le risque, l’inconfort, l’incertitude et l’échec.

Chaque jour, j’essaye d’écrire un peu plus. Et chaque jour devient une mini-expérience avec son lot d’échecs.

J’échoue souvent, ce qui veut dire que j’apprends souvent.

Commence par de petites expériences.

Ne pense pas que tout sera parfait du premier coup et pour la vie entière.

C’est trop gros comme challenge.

En principe, dans la méditation et les étapes vers son bien-être, il est indispensable de ne pas avoir d’attentes. (C’est une des clés du lâcher-prise.)

Mais en ce qui concerne une nouvelle habitude, un changement de comportement, attends-toi à subir des échecs, des ratés, des contretemps.

Ces attentes-la te permettent d’être préparé à subir des revers.

Quand ça arrivera et ça arrivera, ton mental ne te dira pas :

  • t’es nul
  • tu vois, c’est pas pour toi
  • tu ne pouvais pas y arriver
  • etc…

A la place, tu te surprendras à réagir positivement en cas d’échec :

« Bon ben, c’est raté pour aujourd’hui, je ferais mieux demain… »

Tout, dans la vie, absolument tout, demande de l’apprentissage.

Expérimente ce sur quoi tu veux apporter du changement.

Attends-toi à ne pas y arriver tout le temps.

Utilise ces situations déplaisantes, frustrantes comme une opportunité de progresser.

Chaque jour t’apportera son lot d’apprentissage.

A la condition que tu acceptes les ratés, l’échec et l’incertitude.

De cette façon, au lieu de subir, d’avoir peur ou de chercher à éviter ces situations, accepte-les.

Au lieu de te battre contre la tendance à laisser tomber, sois bienveillant envers toi-même.

Imagine chaque échec ou loupé comme une formidable occasion de progresser et d’avancer vers ton but.

A force de pratiquer ainsi, tu verras des opportunités en tout.

Que ce soit au travail, dans ta vie familiale, avec ton caractère ou tes projets personnels.

Tu seras en mesure de profiter de chaque opportunité pour réaliser ou améliorer ce que tu as toujours voulu au fond de toi.

Cette méthode revient à couper la corde qui te retient au ponton.

Ça ne veut pas dire que ce sera facile de ramer mais au moins tu seras certain d’avancer.

Ce ne sera pas juste un rêve.

Tu feras de réels progrès sur ton chemin de vie.

Retrouve les derniers articles dans ta boite :