Débranche le courant continu des pensées

Nous sommes toutes et tous branché·es sur le courant continu.

C’est un courant continu de pensées, d’idées, de rêveries.

Mais aussi d’émotions plus ou moins confuses.

C’est particulièrement vrai si nous sommes perturbé·es par l’anxiété, le stress, la frustration, la culpabilité, la peur, le doute, l’ennui…

Notre construction mentale nous dit que si nous réfléchissons (sans arrêt) et si nous cherchons une quelconque ressource externe, nous trouverons une solution pratique à tous nos problèmes.

Personnellement, je peux t’affirmer que tu peux atteindre cette solution par la méditation et l’attention.

Si tu en as assez de chercher dans tous les sens, une solution à tes problèmes, tu seras certainement d’accord avec moi sur le fait que la solution ne se trouve pas à l’extérieur de toi.

C’est quelque chose que tu as déjà peut-être entendu.

Mais ça reste flou pour toi.

La technique de base de la méditation utilise la respiration comme point d’ancrage.

Il suffit d’observer l’inspiration et l’expiration.

Le but n’est pas de méditer sur un objet particulier ni sur un concept quelconque.

Il ne s’agit pas non plus d’essayer d’atteindre un état de conscience élevée.

Il faut juste rester assis dans une bonne posture (c’est très important) en suivant son souffle.

Quand une pensée, une idée, envahit le mental, accepte-la en silence.

Et dés que tu réalises ce qui se passe, reviens à ta respiration.

Quand la respiration est instable, le mental est instable.

La méditation nous aide à observer moment après moment, sans jugement ou commentaire inutile, la multitude d’histoires, d’idées, de souvenirs bons ou mauvais qui surgissent sans cesse dans notre mental.

Pendant une séance, tu laisses aller et venir les pensées comme passent des nuages dans le ciel.

Ce « rien faire », à part rester assis en conscience est une pratique difficile.

Si tu peux gérer chaque moment dés son apparition, la vie devient plus libre.

Ta vie devient un art de vivre…

Ainsi, tu as l’agréable sensation de vivre pleinement et de donner du sens à ce que tu fais.

Si tu es pris·e dans tes émotions, prends du recul.

  • Remonte d’un cran.
  • Prends une profonde inspiration.
  • Expire l e n t e m e n t…
  • Recommence si tu en ressens le besoin.
  • Puis observe précisément ce qui se passe.
  • Ne juge rien.
  • Ne cherche pas à analyser.
  • Observe seulement…

Tu verras ainsi le niveau d’attention que tu portes à ce que tu fais et à ce que tu vis.

C’est le meilleur moyen (pas sur qu’il y en ait d’autres ?) de prendre conscience de tes vieilles habitudes et des pensées inutiles.

Tu remarqueras que tes vieux schémas ne correspondent pas à ce que tu veux être.

A ce que tu es au fond de toi.

Petit à petit, tu utiliseras ces occasions pour débrancher le courant continu des pensées.

Tu feras l’expérience brut de la vie.

L’expérience d’un moment de vie, ni plus ni moins !

Avec ce type de pratique, tu seras davantage concentré·e, moins stressé·e.

Ce qui t’amènera vers plus d’ouverture aux différentes approches de la vie.

Quand le mental se calme, tu es moins influencé·e par les préjugés et les jugements stériles.

Respire, laisse-toi aller pleinement dans chaque moment.

Il ne restera que peu de place pour l’insatisfaction.

Retrouve les derniers articles dans ta boite :