Quand les pensées négatives se transforment en rumination mentale

Quand des pensées négatives tournent en boucle dans notre esprit comme dans une machine à laver, il est temps de mettre le programme sur pause.

On connait tous ça.

Un événement, une situation douloureuse ou conflictuelle nous touche, nous atteint.

Et nous repassons en boucle cette situation, cet événement.

En faisant ça, nous constatons pourtant que notre tourment ne s’arrête pas…

On se dit que si nous avions fait ceci, dit cela…

Que s’il nous était pas arrivé ce truc, que si nous avions su, etc…

Nous ressassons les mêmes schémas pendant des heures, des jours, des mois et parfois plus.

« J’aurais dû dire ceci, j’aurais dû faire ça. »

« Il/elle n’aurait pas dû me parler comme ça. »

« Il/elle n’aurait pas dû me traiter ainsi… »

Et les ruminations repartent en mode « essorage ».

Plus que l’événement, la situation ou le conflit lui-même, c’est le plus souvent, son souvenir ravivé sans cesse qui nous obsède.

Et nous fait souffrir…

Ces pensées négatives nous enlèvent une grande partie de notre énergie.

Nous empêchent de nous concentrer sur autre chose.

Nous éloignent de nos proches.

Et nous plongent dans la frustration, l’angoisse, la tristesse.

Ces ruminations peuvent venir d’une simple remarque d’un ami ou d’un collègue qui nous a blessé.

D’une erreur commise au travail que l’on se reproche sans cesse.

De l’afflux d’actualités déprimantes qui mine notre esprit.

Ou encore des difficultés de couple, avec nos enfants ou notre famille…

Les blessures de l’enfance, de l’adolescence peuvent aussi ressurgir et se transformer en ruminations mentales.

C’est pareil avec une idée fixe que l’on projette dans le futur.

Comme avoir envie de déménager, d’une plus belle voiture, de changer de job ou d’avoir peur de perdre son emploi.

Et on a parfois cette idée entêtante de vouloir tout plaquer pour s’imaginer dans un avenir radieux !

Nous avons tous ce genre de pensées.

Mais quand ces pensées se transforment en ruminations, elles deviennent toxiques.

Et c’est une des principales sources de notre mal-être.

Pour se sentir mieux, il est indispensable d’être capable de remarquer quand ce phénomène se met en route.

Ne pas entretenir ce phénomène est parfois vital !

Car pour certains, ces ruminations peuvent les mener tout droit au burn-out, à la dépression.

Si tu focalises de manière répétée sur les causes ou les raisons d’une situation…

Sur la signification ou les motifs d’un évènement.

Quand tu es en boucle sur des explications sans fin, interroge-toi !

Demande-toi si cette façon de faire est bonne pour toi.

Car quand on rumine des pensées négatives, on a souvent l’impression de réfléchir.

On s’imagine avoir une réflexion constructive.

Mais dans le cas de ruminations, c’est tout le contraire.

Dès qu’on rumine, une spirale se met en route.

Et on s’enfonce de plus en plus comme dans des sables mouvants.

Pour faire la différence entre des pensées constructives et des ruminations, pose-toi des questions.

« Est-ce que penser à cette situation me fait du bien ou m’apporte du bien-être ? »

« Depuis que je pense à ce problème, est-ce que j’ai trouvé une solution ? »

« Quand je pense à cette personne, est-ce que j’ai les idées claires, suis-je lucide ? »

« Depuis que je pense à cet évènement, est-ce que je suis en mesure de prendre une décision ? »

Pose-toi ce genre de question et sois honnête avec toi sur les réponses.

Si tu réponds « Non » à ces interrogations, c’est que tu entretiens des ruminations mentales.

Tu n’est pas en train de résoudre un problème.

Mais en train de t’enfoncer un peu plus chaque jour dans les sables mouvants des pensées négatives.

A partir de cette mise au point, il ne te suffira pas de te dire : « Pense à autre chose ! ».

Il va falloir du concret :

Pour un effet direct, lève-toi et marche.

Fais « les 100 pas » chez toi puis passe à autre chose.

Ou bien va marcher dans la nature.

Fais de l’exercice physique.

Discute de la situation avec un ami et classe le dossier.

Ne tombe pas dans le piège de ruminer avec ton ami !

Un des meilleurs moyens pour éviter de tourner en boucle dans sa tête, c’est de pratiquer la méditation.

Avec une pratique régulière, on peut voir monter les ruminations.

Et y mettre un frein.

On apprend à se connaitre et on se voit venir de loin.

La méditation permet d’accepter ses pensées, ses émotions et la présence de ses ruminations.

Sans jugement.

Et sans se laisser envahir.

Bien sur, c’est un peu plus difficile qu’une simple marche.

Ou qu’une discussion entre amis.

Mais c’est beaucoup plus efficace si on s’est entrainé avant.

On reprend la main par le corps et la respiration.

En faisant des pauses mentales comme on le fait lors d’une séance.

Ou n’importe quand dans son quotidien pour des pratiquants plus avancés.

Ce qui permet l’atténuation si ce n’est la mise en pause des pensées.

La méditation n’est pas seulement bénéfique assis sur son coussin…

Mais à chaque instant de la journée quand c’est nécessaire.

Ou juste pour être bien.

Simplement pour son équilibre et son bien-être.

🙏✨😊

Salut, c'est Régis, j'envois de temps en temps des nouvelles, inscris-toi pour les recevoir directement dans ta boite mail :

L’inscription permet de recevoir gratuitement mes emails privés et mes offres de formations en avant première sur la base légale de l’article 6.1.a du RGPD (consentement). Voir ma politique de confidentialité en bas de page. Tu peux bienheureusement te désinscrire à tout moment.